• Hiver 2019 - Hors thème
    No 15 (2019)

    Appel à contribution : prolongation du délai au 29 mars 2019
    9ème colloque international de l’animation, Lausanne (Suisse), 4-6 novembre 2019

    Chères et chers membres du RIA,
    Mesdames, Messieurs, Chères et chers collègues,
    Le délai pour l’appel à contribution a été prolongé au 29 mars 2019.
    Vous trouverez toutes les informations sur le site internet www.ria2019.org
    Réservez d’ores et déjà ces dates et nous espérons vos propositions nombreuses !

    Le comité d’organisation :
    Ulrike Armbruster Elatifi, Karine Darbelay, Nicole Fumeaux, Sylvia Garcia Delahaye, Alexandre Lambelet et Yuri Tironi

  • Enjeux territoriaux de l’animation
    No 14 (2018)

    Chaque territoire développe les arts, les savoirs et la convivialité en fonction de sa géographie, de son cadre bâti, de son économie et de ses traditions populaires. L’animation culturelle doit pouvoir s’ajuster aux variations territoriales des pratiques culturelles et des modes de vie. L’enracinement des animateurs, fondé sur une meilleure connaissance et une expérience du terrain, favorise la mise en œuvre de programmes d’activités susceptibles de satisfaire les aspirations des individus tout en revalorisant l’identité culturelle locale ou régionale. L’analyse des rapports entre la culture, les territoires et l’action porte également sur l’originalité que manifeste l’animation culturelle devant les différentes situations territoriales tant en matière de stratégies d’intervention que d’insertion professionnelle. Le présent numéro cherche à répondre aux questions suivantes : Comment les spécificités des territoires influencent-elles les stratégies d’action culturelle ? Comment les expériences d’animation culturelle qui ont cours dans les divers territoires peuvent-elles contribuer au renouvellement des pratiques ?

  • L’animation en tant qu’action communautaire
    No 13 (2018)

    L’action communautaire se réfère à toute initiative émanant d’une communauté (locale, d’identité ou d’intérêts) ou d’institutions publiques, par l’entremise de professionnels, en vue d’apporter une solution collective à un problème social ou à un besoin commun. Son histoire est multiple et, dans certains pays, documentée de manière fragmentaire. Elle peut adopter une stratégie consensuelle, conscientisante, voire conflictuelle, toujours en partant du principe que les citoyens sont les meilleurs experts de leur vécu, qu’ils possèdent des ressources et que le processus créé par l’action renforce leur pouvoir d’agir. 

  • L’animation et les cultures sportives
    No 12 (2017)

    Le sport et les activités sportives qui l’accompagnent se sont imposés comme un phénomène civilisateur tant en raison du développement des organisations sociales qui les portent, les performances que l’on observe que les valeurs qu’ils véhiculent. Ce numéro de la revue interroge ainsi le sport dans sa dimension culturelle. Il présente divers éclairages des cultures sportives sur lesquels peuvent s’appuyer les intervenants socioculturels afin de faire évoluer leurs connaissances et leurs pratiques.

  • Animation et transformation sociale
    No 11 (2016)

    Après avoir prétendu contribuer à la transformation des structures sociales et politiques des années 1960 jusqu’aux années 1980, l’animation aspire depuis à transformer les mentalités et à donner accès aux ressources institutionnelles aux populations marginalisées comme condition de participation à la vie démocratique. Dans ce contexte, la transformation sociale dont il est question s’étend de l’appropriation des outils artistiques à l’inclusion des groupes « exclus », en passant par la prévention des conflits, les processus de réconciliation et de reconstruction de la mémoire collective.

  • Numéro hors-thème
    No 10 (2016)

    Ce numéro hors thème aborde les enjeux de l’animation tour à tour autour des questions de la diversité culturelle, de l’intervention sociale, de l’intégration de l’art dans les démarches de participation citoyenne, de jeu pour que les populations comprennent l’imbrication des dynamiques socio-territoriales et de prise en compte des variations climatiques sur l’humeur des enfants et adolescents, en plus de présenter deux états des lieux de l’animation sur des îles des Caraïbes et de l’Océan Indien. En terminant, deux ouvrages font l’objet de comptes rendus.

  • Animer des populations de toutes les générations
    No 9 (2015)

    Quelles sont les particularités culturelles de chaque génération du point de vue de l’animation ? Comment intervenir adéquatement auprès de chacune d’elles ? Quelles animations conduire pour encourager l’interaction ou promouvoir le dialogue entre les générations ? Les textes réunis ici sont partis de ces questions afin d’y apporter des réponses adaptées aux contextes.

  • La participation et l’animation : processus et finalités
    No 8 (2015)

    Terme général recouvrant les différents moyens par lesquels les citoyens peuvent contribuer aux décisions politiques, la participation a pour première vertu la transparence. Applicable à des domaines variés, souvent liés à l’aménagement urbain ou à la gestion de l’environnement, elle doit allier la qualité des processus et la pertinence des finalités. Les articles réunis ici vous en offrent une série d’illustrations tant sur le plan des analyses que des expériences.

  • Animation, s’engager dans quelle direction ?
    No 7 (2014)

    Le sens de l’action en animation recouvre des enjeux militants, professionnels et démocratiques. Or, si les animateurs continuent de prétendre contribuer au développement simultané des personnes, des organisations et de la société en augmentant leur capital cognitif, en renforçant le pouvoir d’agir et l’expressivité et en stimulant le potentiel transformateur, les mutations économiques et technologiques récentes les éloignent parfois de ces finalités et remettent en question plusieurs acquis relativement aux conditions et aux structures de l’action.

  • Réalités territoriales de l’animation
    No 6 (2014)

    Alors que le processus de globalisation semble aller de paire avec une inquiétude grandissante face à la perte possible de repères identitaires des territoires à la faveur de leur homogénéisation, l’appel à l’affirmation des spécificités locale se fait de plus en plus pressant. Bien souvent, celle-ci passe par un ensemble d’oppositions, allant du local au global, que les institutions en place et les politiques publiques, notamment, tentent parfois d’équilibrer et d’autre fois de conforter. Au delà des oppositions entre le rural et l’urbain, le local et le transnational ou encore l’actuel et le virtuel, l’animation est régulièrement appelée en renfort dans la lutte aux inégalités auxquelles celles-ci donnent forme. D’autre part, les conditions géographiques, économiques, politiques et sociales d’un territoire colorent non seulement les modalités des pratiques d’animation, mais définissent également ses possibilités d’action, ses objets d’intervention et les projets auxquels ils sont appelés à contribuer. En quoi les conditions territoriales façonnent-elles ou rendent-elles possible l’animation ? Comment l’animation s’inscrit-elle dans la trame sociale et politique d’un territoire ? Quels rôles sont attribués aux acteurs locaux appelés à contribuer ? Partant de la proposition que les particularités d’un territoire induisent non seulement des pratiques d’animation distinctes, mais également des façons différentes de les questionner, ce numéro est une invitation à réfléchir aux articulations de l’animation et du territoire. Issus de communications réalisées lors du 6ème Colloque international sur l’animation, organisé à l’automne 2013 à Paris sous l’égide du Réseau International de l’Animation, les contributions de ce numéro prennent pour point de départ la question du territoire ou celles que posent le territoire à l’animation, qu’il s’agisse du territoire géographique ou du territoire d’intervention des animateurs.

  • Animation et jeunesse en contexte d’indignation et de révoltes nationales
    No 5 (2013)

    Les sursauts de la crise financière de 2008 et le rejet des gouvernements autoritaires ont mobilisé la jeunesse à travers le monde au cours des dernières années. La hausse des inégalités et l’appauvrissement de larges segments de la population, l’austérité imposée et l’absence de politiques redistributives sont partout dénoncés. Dans ce contexte d’indignation et de révoltes nationales, l’animation auprès de la jeunesse, voire par la jeunesse, entre dans une phase d’introspection et d’action.

  • Variations nationales dans les formations à l’animation et leurs impacts sur le statut des animateurs
    No 4 (2013)

    On trouve selon les contextes socioéconomiques et les formes d’intervention culturelle privilégiées dans divers pays différentes modalités de formation qui ont chacune leur référentiel de compétences et leur pertinence socioculturelle. Ce numéro de la Revue dresse un état des lieux de la formation en animation en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique en fonction des lieux et des niveaux de formation et aborde certains enjeux comme les contenus des formations et les termes utilisés, qui peuvent varier d’une aire géographique à l’autre, ainsi que le développement de formations professionnelles orientées vers l’action par opposition à la notion de praticien réflexif. 

  • Les arts et l’animation
    No 3 (2012)

    L’intégration des arts aux pratiques d’animation contribue non seulement à stimuler la créativité et les pratiques culturelles, mais également le développement des territoires. De multiples avenues sont empruntées selon les contextes, le profil des animateurs et des populations rejointes, comme en témoignent les cinq articles qui composent le présent numéro. 

  • Réalités virtuelles et sociales de l’animation
    No 2 (2011)

    L’équipe de rédaction de la Revue internationale Animation, territoires et pratiques socioculturelles (ATPS) est fière de vous présenter le second numéro de cette nouvelle revue tant attendue qui témoigne de la vigueur de la recherche et des expérimentations en animation aux quatre coins du globe. Cette revue contribuera également à consolider les réseaux d’acteurs engagés dans ce champ d’études et de pratiques autour d’échanges internationaux.

  • Défis de l’interculturel et apports de la recherche-action
    No 1 (2010)

    L’équipe de rédaction de la Revue internationale Animation, territoires et pratiques socioculturelles (ATPS) est fière de vous présenter le premier numéro de cette nouvelle revue tant attendue qui témoigne de la vigueur de la recherche et des expérimentations en animation aux quatre coins du globe. Cette revue contribuera également à consolider les réseaux d’acteurs engagés dans ce champ d’études et de pratiques autour d’échanges internationaux.